Publié le jeudi 22 novembre 2018

Castilla y León et Bourgogne-Franche-Comté unis pour Cluny !

La Bourgogne-Franche-Comté confirme son rapprochement avec la Castilla y León pour la promotion de Cluny et des sites clunisiens

Mardi 13 novembre 2018, Patrick Ayache et Laurence Fluttaz (vice-présidents de la Région Bourgogne-France-Comté pour la Culture, le Tourisme, le Patrimoine et les Relations internationales) et Rémy Rebeyrotte (président de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens) recevaient une délégation espagnole de la Communauté Autonome de Castille-et-León dans le cadre de la valorisation concertée des sites clunisiens de leurs territoires respectifs*. Le directeur général du Patrimoine culturel Enrique Saiz Martín était accompagné de Fernando Diez Mediavilla (président de Cluny Iberica) et de Jose Antonio Perrino Diez (vice-président de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens), pour une étude de valorisation du patrimoine mis en œuvre dans trois différents sites clunisiens bourguignons et franc-comtois.

C’est ainsi sous la houlette de Philippe Lancelle (directeur du tourisme de la région Bourgogne-Franche-Comté) et de Christophe Voros (directeur de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens) que les élus ont pu apprécier tout le savoir-faire mis en œuvre dans la valorisation d’un patrimoine clunisien remarquable.

Tout d’abord à Autun (71), dont le maire Vincent Chauvet, accompagné d’Anne Pasquet, a présenté le dispositif numérique de mise en valeur du patrimoine multiséculaire de la ville –dont celui de la cathédrale Saint-Lazare – notamment dans le nouvel espace Gislebertus-Destination Autun.

La journée s’est poursuivie à l’abbaye Saint-Vivant de Vergy, à Curtil-Vergy (21), où Jean-Charles Cuvelier, représentant de l’association l’Abbaye de Saint-Vivant, a présenté le monastère clunisien dont les moines ont inventé le concept de « climats de Bourgogne » (reconnus sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO) et qui ont exploité durant près de 650 ans, avec les vendangeoirs de Vosne-Romanée, les vignobles de renommée mondiale de la Romanée-Conti. Un projet de numérisation du site est actuellement en cours en lien avec Clunypedia, le volet numérique des actions de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens, pour cette abbaye qui, après 20 ans de travaux, ouvrira ses portes au public en 2019.

Ensuite, la délégation a été reçue à Dole (39) par Stéphane Champanhet, conseiller municipal et vice-président du Grand Dole, Stéphane Triboulet, directeur adjoint de la SPL Hello Dole et Patrick Franchini, président de l'Association Gourmande du Chat Perché. Un parcours le long du canal du Rhône au Rhin et en centre ville a permis d’y découvrir l’Hôtel-Dieu, la collégiale Notre-Dame et le collège Saint-Jérôme. Ce dernier, avec ceux de Paris et d’Avignon, est l’un des trois fondés par Cluny pour permettre à certains de ses moines d'aller étudier. Sa chapelle et la statuaire remarquable qu’elle abrite nous permettent de mesurer à quel point l’influence de Cluny était encore forte au cours des XVIe et XVIIe siècles.

Rendez-vous ont été pris en 2019 et en 2020 pour des échanges culturels intensifiés entre Dole, Cluny et la Castille-et-León.

*Pour rappel, cette collaboration a été amorcée en juillet dernier par la signature d’un protocole d’accord ratifié par Maria Josefa Garcia Círac, ministre de la culture de la Castille-et-León, Laurence Fluttaz et Patrick Ayache, vice-présidents culture, tourisme, patrimoine et relations internationales de la BFC, et Rémy Rebeyrotte, député de la Saône-et-Loire et président de la Fédération Européenne des Sites Clunisiens.